20 000 lieues sous les mers

Cie Imaginaire Théâtre
Théâtre fantastique / familial

D'après le texte original de Jules Verne

Plus de 700 représentations
et près de 250 000 spectateurs

« C’est l’une des meilleures adaptations d’une œuvre de Jules que j’ai vue à ce jour »
Jean Verne – Arrière petit-fils de Jules Verne
Distribution
Mise en scène : Sydney Bernard
Avec : Sydney Bernard et Nicolas Clauzel
Direction d’acteur : Thierry Le Gad, Patrick Pezin, Pierre Gaillard.
Publics
Tout public/familial
scolaire/jeune public à partir de 7 ans
Durée
Tout public : 1h20
Scolaire : 50 min + bord scène
Festival : 1h
Médiation
Bord de scène : envers du décors et présentation de la machinerie
Interventions pédagogiques/
Conférences :
Jules Verne, Histoire du théâtre, science et théâtre...
Mentions
Coproductions : Océanopolis de Brest, Conseil Régional de Bretagne, le Conseil Général du Finistère et les villes de Brest et de Quiberon.
Création résidence : au Théâtre des Deux Rivières de Lanester.
Avec le soutien : du Théâtre du Pays de Morlaix, du Quai des rêves de Lamballe et du Fourneau de Brest Création à Océanopolis de Brest et Festival d’Avignon au Théâtre du Chien qui Fume.
Crédit photo : Benjamin Desroches

Un voyage fantastique

La fameuse oeuvre de Jules Verne est ici adaptée au théâtre pour embarquer petits et grands dans une mémorable odyssée aquatique aux multiples effets visuels.

L'histoire : 1869 au Muséum d’Histoire Naturelle : Le gouvernement Français de Napoléon III (règne de 1852 à 1871) organise une réception officielle pour le retour triomphal du célèbre Professeur d’histoire naturel, Pierre Aronnax. Le professeur avait disparu en mer lors d’une expédition à la recherche d'un monstre marin qui menaçait la sécurité des navires sur toutes les mers du globe.

A cette occasion l’éminent professeur conte avec fougue et passion son incroyable odyssée à bord du « Nautilus » du « Capitaine Némo ». Emporté par son récit, le truculent professeur s’anime, s’enflamme et revit son aventure en jouant avec les objets et les animaux empaillés de son laboratoire. Son bureau se transforme en sous-marin, en grandes orgues, en salle des machines ou en banquise. Aronnax et son jeune assistant plongent dans les abysses, voyagent autour du monde, se battent avec un requin ou un poulpe géant, entrainant le public dans un délire poétique débordant d'humour et de surprenantes trouvailles visuelles.

Un moment de magie fidèle à l'humanisme et à l'imagination débordante du visionnaire auteur, condamnant la pêche forcenée, les désordres climatiques et les voleurs de liberté.

Extraits de presse

Télérama - TT : « Interprétation magistrale de Sydney Bernard, acteur bouillonnant et généreux. Poésie, énergie, imaginaire foisonnant, une réussite. »

France Inter : « Une soirée inoubliable et quelle inventivité ! »

Europe 1 : « Un spectacle formidable à ne pas manquer. »

Figaro : « Une fête pour les yeux. Des changements de décors époustouflants. Aventures fantastiques imprégnées de magie et d’humour... »

Tf1 : « Un petit miracle. 20 000 lieues sous les mers comme vous ne l’avez jamais vu. Jules Verne serait épaté par ce spectacle débordant d’imagination. »

France 2 : « Des comédiens ingénieux qui enchantent »

France 3 : « Un spectacle étonnant dans une très belle adaptation qui jongle avec l’humour, la poésie et les effets spéciaux... »

iTélé : « Etonnant bureau-machine qui se transforme – Epoustouflant ! »

Canard Enchaîné : « Un bol d’oxygène - Sydney Bernard irrésistible en conteur des grands fonds, truculent et lyrique.Des surprises de taille ! »

Le Pariscope : « Ingénieuses trouvailles. Drôle et émouvant. A vous couper le souffle ! »

Le journal du Dimanche : « Immersion dans le fantastique. »

Le Parisien : « Un des 5 spectacles à voir... »

Le Nouvel Observateur : « Vous succomberez à la féerie de ce spectacle enchanteur ! »

Les Echos : « Un ovni théâtral - Un sacré équipage pour réaliser ce rève ! »

<>


NOTE DE MISE EN SCENE


Dans cette adaptation pour le théâtre, j’ai scrupuleusement respecté la chronologie du voyage dans un montage vif, tonique drôle et spectaculaire.
Jules Verne donne naturellement à son écriture un aspect théâtral et « 20 000 lieues sous les mers » est écrit comme un monologue à la première personne.

Pour monter cette œuvre j’ai choisi le principe d’une réception officielle pour le retour du Professeur qui devient délirante, inouïe et presque réelle. Tout sort des souvenirs du Professeur Aronnax, donc tout sort du bureau avec lequel il donne son récit (Navire, Nautilus, Poulpe géant, Maelström démesuré, etc.)

J'ai gardé la plupart des textes qui font référence à des idéaux humanitaires. Aronnax et Némo dénoncent la pêche à outrance, préviennent des dérèglements climatiques et du réchauffement de la planète, ils défendent la mer, l’Art, la science et les combats héroïques… Cette œuvre est une encyclopédie de « technique-fiction », et un réquisitoire contre les abus de l’homme sur la nature.

Mon souhait est d’utiliser cette œuvre populaire pour en faire une pièce entre conte et théâtre d’objet à forte théâtralité. Le duo en forme de huis clos autour du monde que le professeur et le Capitaine font à l'intérieur du Nautilus tient tout autant du merveilleux, du comique que du terrible. Prisonniers parce que rêvant de liberté, les deux héros s'émerveillent, jouent et s'enferment dans les paradoxes d’une aventure sans fin.

Sydney Bernard