Avare

Le Collectif du Prélude
Théâtre de rue

Adaptation pour la salle, nous consulter

Les comédiens connaissent tous les rôles... au public de choisir !

Sera présenté au Festival off d'Aurillac 2016.
Distribution
Conception : Le Collectif du Prélude
Mise en scène : Fanny Imber & Maxime Coudour
Comédiens : Sophie Anselme, Clément Bayart, Fanny Imber, Maxime Coudour
Publics
Tout public/familial
scolaire/jeune public à partir de 7 ans
Durée
1h
Médiation
interventions pédagogiques : nous consulter
Mentions
spectacle non subventionné
Crédit photo : B. Chatellier / C. Rouzoul

Molière en rue

Mais qui va jouer Harpagon, Cléante, Élise, Marianne... ? Ici, il n'y a plus d'âge ni de genre, les comédiens connaissent tous les rôles... C'est au public de décider.

Le spectacle. C’est l’histoire de quatre personnages qui décident d’adapter l’Avare de Molière pour lutter contre la crise.

Un texte, des personnages et un auteur que tout le monde connait.

Les comédiens sont prêts à jouer tous les rôles. Aux spectateurs de choisir la distribution.


A travers l’œuvre bien connue de Molière, la Cie Les Apicoles* (Le Collectif du Prélude) questionne avec humour et sans détours l'avarice dans la société d'aujourd'hui.

Extraits de presse

France 3 : « Les comédiens des Apicoles (Le Collectif du Prélude) réinterprètent à leur façon l’Avare de Molière. A partir de cette pièce archi-connue, ils ont trouvé un moyen d’impliquer le public et le bouche-à-oreille fonctionne. »

France Bleu : « Une adaptation de Molière comme vous ne l’avez surement jamais vue. »

Sud-Ouest : « La frontière entre le spectateur et la scène est abolie. Les quatres comédiens bouleversent les codes avec talent et energie. Il faut saluer le travail collectif de la compagnie dans un exercice plein d’humour, de grâce, de drolerie, jamais pesant et bien rythmé. »

La Montagne : « Un Avare décalé, délirant, époustouflant, inventif. Des acteurs talentueux au service d’un immense auteur. L’immense talent des comédiens emporte le public dans un tourbillon de rire et d’interrogations. »

Sémioblog : « Avare et à revoir. Un incroyable jeu d’acteur, cet AVARE a tout pour plaire. »

La Voix du Cantal : « Une bien belle expérience. »

<>


NOTE D'INTENTION

Nous choisissons de garder dans la pièce de Molière, 5 personnages et un triangle amoureux. Cléante et son père aiment la même femme, Marianne. L’avarice d’Harpagon pèse par dessus tout sur le mariage de son fils. Heureusement, le soutien de sa soeur, Élise et l’ingéniosité de son valet, La Flêche sauveront les jeunes amants.

Nous voulions ajouter à cette fiction, une autre réalité théâtrale encore plus immédiate. Autour d’une trame écrite, les comédiens improvisent en offrant matière à réflexion, à humour, à critique. Ils questionnent l’avarice ici et maintenant dans un langage contemporain qui s’adapte directement à chaque jour, chaque lieu, chaque public. Leur parole rencontre celle de Molière pour emporter le spectateur.

La représentation de la pièce devient notre réponse collective à la place de l’argent dans notre société. Notre scénographie s’inscrit dans l’idée d’une richesse cachée. En apparence tout est pauvre, mais le luxe se cache dans l’envers du décor.

Nous avons décidé de laisser au public le choix de la distribution à chaque représentation pour questionner l’importance des rôles, la notion d’emploi pour les comédiens, la fonction du costume...

Le changement de distribution bouleverse aussi l’idée du genre et de l’âge, thèmes au coeur notre société. Dans notre pièce, nous tentons d’interroger les codes. Ce ne sont plus les années ou le sexe qui définissent un comportement, une identité. Seules les situations, les actes et les paroles sont importants.

Le Collectif du Prélude