Horizon

Cie Discrète
Le 12 décembre 2019 à l'Université François-Rabelais de Tours

Création 2019
Distribution
Mise en scène et interprétation : Alexandre Finck et Adrien Fournier
Soutien à la dramaturgie : Quentin Mabit
Création lumière : Victor Badin
Création musicale et sonore : Jules Jacquet
Création vidéo : Adrien Fournier
Son : Franck Théret
Publics
à partir de 7 ans
Durée
1h10
Médiation
Ateliers et interventions : Nous consulter
Mentions
Production : Compagnie Discrète
Coproduction : Centre Dramatique National de Tours (Théâtre Olympia), L'Escale de Saint-Cyr-sur-Loire, Communauté de Communes Touraine Val de Vienne, Théâtre de l'Enfumerai.
Avec le soutien de : Ministère de la Culture (DRAC Centre-Val de Loire), la Région Centre-Val de Loire, le Conseil Départemental d'Indre-et-Loire et Ville de Tours à travers le Label Rayons Frais
Résidences : La Pléiade (La Riche) - Espace Malraux (Joué-les-Tours) - Théâtre Beaumarchais (Amboise) - Théâtre de l’Enfumeraie (Allonnes) - Communauté de Communes de Val de Vienne - La Carrosserie Mesnier (Saint Amand Montrond) - Emmetrop (Bourges) - Salle Thélème de l’Université François Rabelais (Tours) - La Charpente (Amboise)

La Compagnie Discrète est soutenue par la Ville de Tours, le Conseil Départemental d’Indre et Loire, la Région Centre-Val de Loire et la DRAC Centre-Val de Loire.
Crédit photo : M[Art]ha

Théâtre gestuel

Deux astronautes en mission de routine dans l’espace détruisent (sans le faire exprès) la planète Terre. Ils se retrouvent seuls avec l'inconnu comme unique horizon.

Le spectacle. Une aventure jonglant avec les codes du space-opéra et du huis-clos, où l’humour et l’absurde se mêlent à une science-fiction poétique. Un point de départ vers une spirale stellaire et psychologique. Le désir d’explorer la nébuleuse spatiale et la nébuleuse de notre esprit. Sensiblement proche l’une de l’autre. Deux univers à la fois immense et petit, régis par les lois de l’infini où l’imagination peut prendre une position flirtant avec le divin.

<>


NOTE D'INTENTION


Qui n’a jamais rêvé en secret de pouvoir voler et voyager à travers le monde et même l’univers, et comme notre corps ne peut nous offrir ce don, notre esprit prend alors le relai. On le laisse s’échapper au-dessus de nous, s’élever vers le ciel, y traverser les nuages et s’évanouir dans les étoiles. Et c’est dans l’espace de notre esprit, là où l’inconscience et la conscience cohabitent, qu’il sera l’artisan de nos rêves.

Le point de départ: la destruction de la planète Terre, de là va naître une épopée extraordinaire portée par deux anti-héros. Confrontés à l’immensément grand, source d’angoisse mais aussi de fascination, ils sont en proie à une tourmente de questions existentielles. L’espace c’est l’occasion de faire face à quelque chose qui nous transcende, nous dépasse, il impose l’introspection. Il offre alors un voyage intérieur où l’esprit vagabonde, erre à la surface de l’eau comme un radeau. Un privilège que touche du doigt l’homme face à la mer.

Mais l’urgence de survie devient alors leur héritage et engendre une solitude nouvelle. Perdus dans cet océan infini, arrive la peur et le rapport à l’altérité. Un rapport à l’autre, rempli de différence, mais absolument nécessaire dans cette situation désespérée. Il devient la condition pour survivre, un garde-fou, le lien social à son minimum.

Alexandre Finck et Adrien Fournier