Les Âmes nocturnes

Cie Le Shlemil Théâtre
Duo clownesque


Lorsque la poésie et la féérie rencontrent l'humour...

Succès Avignon Off 2011 et 2013.

Distribution
Écriture, mise en scène et interprétation : Julien Lubek & Cécile Roussat
Scénographie : Étienne Bousquet
Lumières : Julien Lubek
Mixage son : Matthieu Ply
Publics
Tout public/familial/scolaire
Durée
1h10
Médiation
Ateliers et interventions : nous consulter
Mentions
Production : Le Shlemil Théâtre,
Avec le soutien : du Chapiteau de Porchefontaine et du Centre culturel Jean Vilar à Marly-le-Roi, du Festival International de mime de Shefa-Amer (Israël) et du Tas de Sable-Ches Panses vertes, Pôle arts de la marionnette en région Picardie, missionné par le ministère de la Culture et de la Communication au titre du compagnonnage marionnette.
Crédit photo : Shlemil Théâtre

Duo clownesque

Drôle, absurde et poétique, ce spectacle mêle avec finesse et éclat, les arts du mime, le nouveau cirque, la magie et le théâtre d’objet.
Les Âmes nocturnes est une ode à l’enfance qui sommeille en chacun d’entre-nous.

Le spectacle. Lors d’une nuit sans fin, deux personnages sont emportés dans le tourbillon de leurs songes et de leurs cauchemars.

Ces jeunes êtres à la frêle silhouette voyagent avec légèreté dans un univers onirique en incessante métamorphose.

Leurs rêves s’emparent de la réalité : après un combat acharné contre une couette qui se rebelle, après avoir croisé un lapin dans une boîte à biscuits, après avoir joué du piano à l’envers dans l’herbe fraîche en dégustant un thé, ces « âmes nocturnes » achèvent leur nuit en apothéose dans une salle d’eau vaporeuse, pour un bain délirant et absurde.

Des objets qui s’animent, l’absurdité poétique du quotidien, un univers fantasmagorique d’où tout s’échappe…

Ces deux silhouettes fantomatiques et espiègles tissent, jusqu’à la dernière image, une nuit d’éclats de rire et de mélancolie, qui laisse songeur, un sourire aux lèvres.

Extraits de presse

Le Monde : « Une fantaisie poétique incomparable. »

Télérama TT : « Les idées, la mise en scène, le jeu d’acteur : tout est subtil dans ce spectacle étonnamment drôle. »

Europe 1 : « Un univers loufoque et délirant, très inventif. Poétique, ludique et insolite, ce spectacle est un rêve éveillé, très drôle et surprenant. »

La Marseillaise : « Les Âmes nocturnes est un spectacle rare. Tout est donné dans une jubilation sobre : la comédie des corps, la poésie des gestes, l’élégance. »

La Provence : « Après ce spectacle, il n’y a plus qu’à aller se coucher pour faire de beaux rêves. (…) Un voyage tendre et poétique, tout en douceur et en humour, où le duo mêle le mime, la danse et la performance, le théâtre d’objet et le cirque, dans une alchimie inventive. On rit beaucoup parce que l’humour est une composante essentielle de ce spectacle. »

<>


NOTE DE MISE EN SCENE


Ce spectacle est l’aboutissement de cinq années de complicité entre Cécile Roussat et Julien Lubek comme auteurs et metteurs en scène, sur des créations ayant tourné dans des théâtres prestigieux en France et à travers le monde.

A son service, un ensemble de disciplines qui constituent le langage scénique des deux artistes et l’identité de la compagnie. Le socle de ce spectacle est le théâtre gestuel. Il s’enrichit ici de la manipulation marionnettique, du cirque avec acrobaties au sol et aériennes, du travail d’illusion et de magie, du dressage d’animaux, de la danse et de la musique enregistrée et jouée en direct avec le piano et la scie musicale.

Si l’action repose sur un langage essentiellement visuel et corporel, l’écriture dramatique ne fait pas l’économie de la parole lorsqu’elle est nécessaire ; décalée, poétique et humoristique, elle prend alors le relais du geste, notamment dans la scène burlesque de la présentatrice de télévision dépassée par les événements.

Pour Cécile Roussat et Julien Lubek, le travail du personnage procède d’un jeu d’acteur-clown dans un processus d’échange entre improvisations et écriture à la table. Ce travail sur la sincérité et la faille a construit pas à pas chaque personnage et l’univers qui l’entoure. Attachantes et drôles, ces deux « âmes nocturnes » sont le lien dramatique du spectacle.

Quant à la musique, elle est un élément majeur de la représentation : concerti de Vivaldi, pièce pour luth, Impromptus ou Lieder de Schubert, Nocturne de Chopin… Ces morceaux essentiellement puisés dans le répertoire classique – mais pas forcément les plus attendus – confèrent au spectacle, à travers leur douceur et leur puissance, une universalité qui dépasse les frontières.