ML King 306 (Lorraine Motel)

Cie Caliband Théâtre
Théâtre, hip-hop et vidéo

Création 2019
Distribution
Adaptation, mise en scène et interprétation : Mathieu Létuvé
Jeu et chant : Clémentine Justine
Assistanat mise en scène et jeu (en alternance avec Clémentine Justine) : Clémence Ardoin
Danse hip-hop : Frédéric Faula
Création lumières : Éric Guilbaud
Animation vidéo : Antoine Aubin
Costumes : Laurie Guichard
Scénographie/régie son : Renaud Aubin
Musique et sons : Olivier Antoncic et Évrard Moreau
Construction décor : Olivier Leroy
Publics
à partir de 10 ans
Durée
1h20
Médiation
Ateliers et interventions : nous consulter
Mentions
Production : Caliband Théâtre
Coproduction et Accueil en résidence : Centre Chorégraphique National de La Rochelle, L'Étincelle de Rouen, Le Rive Gauche de Saint-Étienne du Rouvray, La Renaissance de Mondeville, L'Éclat de Pont-Audemer
Coproduction : Le Théâtre du Château d'Eu
Compagnie conventionnée : La Ville de Rouen et la Région Haute-Normandie
Aides à la production : DRAC Normandie, Département Seine-Maritime
Aides à la diffusion : ODIA Normandie
Soutien : Ville de Rouen (Curieux Printemps)
Crédit photo : ©Arnaud Bertereau Agence Mona

Une fable moderne et universelle

Qui est réellement James Earl Ray, l’assassin présumé de Martin Luther King Jr ? Sous ses multiples identités, il incarne surtout le visage opaque d’une Amérique raciste et ségrégationniste, celle des années 60. À travers les yeux de Ray, c’est la figure tutélaire et magistrale de King qui fascine et interroge…

Le spectacle. Martin Luther King Jr a été abattu le 4 avril 1968 devant la chambre 306 du Lorraine Motel à Memphis Tennessee.
En partant de la reconstitution du meurtre, nous revivons les destins des deux protagonistes : d’un côté, avec le combat de Luther King, c’est une épopée qui retrace le mouvement de la lutte pour les droits civiques des Noirs américains, de l’autre, comme son négatif, le parcours et les origines d’un petit criminel blanc à l’identité fuyante, en quête d’un inaccessible eldorado… L’un est porteur d’espoir et de vérité tandis que l’autre porte la mort et le mensonge dans ses maigres bagages.

<>


NOTE DE MISE EN SCENE


À travers ce nouveau dialogue entre théâtre, récit, danse hip-hop et chant, l’histoire se reconstitue sous nos yeux dans une sorte de fatal et tragique compte à rebours.

Comme un médecin légiste, le spectateur établit l’autopsie de la mécanique du terrible meurtre, celui du pasteur noir américain, prix Nobel de la paix en 1964. Et ce faisant, il retraverse la vie et les étapes cruciales de sa lutte pour les droits civiques des Noirs, sa lutte pour les droits universels des hommes de toutes les couleurs.

En mettant en regard le parcours de son assassin et le récit du combat de Luther King, le spectateur est confronté à toutes les données : sociales, intimes et politiques du problème. Face au parcours du tueur, issu d’une terrible misère sociale, il plonge dans la pensée politique subversive de King ; une pensée humaniste qui s’attaque justement aux racines d’un problème global de société. Cette histoire, en questionnant toutes les facettes d’un événement historique majeur, devient une fable moderne et actuelle, aux résonances intemporelles et universelles.

Mathieu Létuvé