Joséphina

Compagnie Chaliwaté

Dans son appartement, parsemé de bibelots, Alfredo vit seul… Pourtant, au travers de jeux de mots et de gestes, d’ellipses et d’indices, une absente omniprésente, Joséphina, occupe l’espace… Elle l’accompagne constamment, le soutient lorsqu’il s’endort sur sa chaise, remue son café, coupe son basilic, tourne les pages de son livre. Souvenirs, rêves… Le passé semble resurgir. Que s’est-il passé trois mois plus tôt ?

Au fil des partitions physiques, à demi-mot et à demi-geste, des fragments de vie et d’intimité sont dévoilés. Quelle piste suivre ou croire ?

Ce spectacle poétique, romantique et nostalgique traduit avec émerveillement le tourment et la tendresse d’un couple. Accessible à un large public, Josephina offre un concentré de grâce et de ravissement où empreintes gestuelles et traces sonores s’entremêlent, cherchant à révéler le fin mot de l’histoire…

THÉÂTRE GESTUEL

Tout public
À partir de 10 ans
Durée : 1h

▶ Dossier
www.chaliwate.com

Dans ce spectacle, un homme et une femme se croisent. Du flash back au cauchemar, des souvenirs épars aux désirs obsédants, le spectateur est libre de reconstituer le puzzle d’une relation rêvée ou passée, l’histoire d’un couple brisé ou idéalisé. Entre les empreintes fugaces et le fantasme, le geste et la parole cohabitent intimement au point de créer des croisements et glissements poétiques, des renversements de sens burlesques et des tableaux corporels d’un puissant impact visuel.

Entre poésie du verbe et grande maîtrise du geste, Josephina a déjà tourné dans une dizaine de pays dont l’Argentine, la Bolivie, le Mexique, le Canada, l’Espagne, la France, la Belgique, la Suisse, le Danemark, l’Italie, les Pays-Bas, la Roumanie et la Turquie.

LA LIBRE BELGIQUE : C’est à la fois beau, touchant, tendre et juste du premier au dernier mouvement.

LE SOIR : Dans Joséphina, on comprend plus clairement pourquoi on « tombe » amoureux, et tout ce qu’il y a de délicieusement douloureux dans cette chute. (…) Impossible de ne pas avoir le béguin ! (…) On en ressort l’imaginaire tout revigoré et l’envie de vivre, à notre tour, l’amour comme une danse enflammée.

C!RQ EN CAPITALE : Tous ceux qui ont déjà connu l’amour (on dit qu’ils sont nombreux) doivent courir voir Joséphina : Sandrine Heyraud et Sicaire Durieux y font des étincelles.

MIDI LIBRE : Un moment savoureux, plein de grâce et de nombreuses trouvailles.

LA MONTAGNE : Sandrine et Sicaire proposent une démarche artistique pleine de finesse, à mi-chemin entre danse contemporaine et théâtre : le résultat est un régal pour les yeux et un ravissement ludique, poétique et sensuel.

DISTRIBUTION

Auteurs, metteurs en scène et interprètes : Sicaire Durieux et Sandrine Heyraud
Dramaturgie : Katya Montaignac
Conception décor : Karine Galarneau et Thiebault Vanden Steen
Création sonore : Nancy Bussières
Création lumière : Frédérick Gravel et Jérôme Dejean

MENTIONS

Avec l’aide de : la Fédération Wallonie-Bruxelles, Administration générale de la Culture, Service général de la Création artistique, Service du Cirque, des Arts Forains et des Arts de la Rue
Avec le soutien de : l’Atelier, une formation à la réalisation de décors – devenirs.be – latitude50.be

Récompensé par trois coups de cœur lors du Festival Vue sur la Relève à Montréal au Québec en avril 2009, élu « Meilleur spectacle » au Festival International de Théâtre Nuevo Leon à Monterrey au Mexique en Août 2011, a reçu le Prix du Public à la Foire Internationale de Théâtre et de Danse de Huesca en Espagne en octobre 2012 et a été nominé au Prix de la critique 2013 en Belgique dans la catégorie « Découverte ».

Crédits photos : Strange Milena SOFAM, St Neubauer, Thibaut Van Boxtel