Géométrie Variable

Compagnie du Faro

Le libre arbitre, une illusion ? La magie nous permet d’aborder différents thèmes, comme la croyance, le rapport à l’autorité, la manipulation, le secret, le mensonge, ce qui est réel, ce qui ne l’est pas. Elle consiste à manipuler nos perceptions, elle exploite nos failles cognitives.

Lorsqu’un magicien propose de choisir une carte au hasard, le spectateur est persuadé d’être libre de son choix. En réalité, son choix n’en est pas un : il est « forcé » par le magicien. Nos perceptions sont en fait malléables, nous sommes tous sensibles à la suggestion. Cette suggestibilité peut donc être utilisée à mauvais escient, par exemple à des fins de manipulation.

La magie m’a permis de porter un regard différent sur la science, car les principes scientifiques sont à la base de la pratique magique. Nous les dissimulons et utilisons la dramaturgie pour distraire l’attention des spectateurs afin qu’ils ne regardent pas ce qui est important, qu’ils ne voient pas ce qui se passe sous leurs yeux et ainsi faire croire à une chose impossible, paranormale. J’aimerais partager avec les spectateurs ce goût pour la connaissance scientifique et leur montrer que ce qui nous est dit, même si cela semble plausible, ne correspond pas toujours à la réalité.

CRÉATION JANV. 2022
THÉÂTRE- MAGIE NOUVELLE

Tout public
À partir de 10 ans
Durée : en cours

▶ Dossier
▶ Site de la compagnie

NOTE D’INTENTION

Lorsque l’on observe un tour de magie, on cherche très vite à connaître « le truc » car il est très difficile d’y croire réellement. Par contre, lorsque l’on est confronté à une fake news et à son mille-feuille argumentatif, on peut facilement se dire qu’il il doit bien y avoir quelque chose de vrai dans tout cela, que les arguments utilisés ne peuvent pas tous être faux. En effet, chaque fausse information défendue devient crédible grâce à une multiplication d’éléments et de thèses (qui parfois même s’opposent) tendant à prouver sa véracité.

Mais qu’arriverait-il si un magicien commençait à utiliser cette technique du mille-feuille argumentatif en plus de ses connaissances magiques pour nous faire croire des choses étonnantes ?

Est-ce que l’on ferait confiance à notre libre arbitre, à notre sens critique ? Ou bien est-ce que l’on continuerait à lui faire confiance, à adhérer aux idées transmises sous couvert d’un savoir pseudo-scientifique ?

Que se passe-t-il si ce n’est plus un argumentaire, mais des expériences fortes de magie et de mentalisme, qui défendent des propos qui vont à l’encontre de nos connaissances ? Est-on prêt à croire ses explications ? Qu’est-ce qui fait que l’on fait confiance à ce que l’on pense être une théorie scientifique, même si celle-ci va à l’encontre du bon sens ? Quand et pourquoi remet-on en cause son savoir ? Comment développe-t-on un esprit critique ?

Géométrie Variable va proposer aux spectateurs d’assister à un spectacle de magie qui parlera de science à la manière des fake news. Pour Arnaud Esquerre, sociologue : « Une fake news a besoin pour exister d’une personne connue et d’une histoire étonnante ; plus elle l’est et plus elle se diffuse ».

Dans ce spectacle, les personnes connues seront de grands scientifiques, Galilée, Newton, Einstein… La magie permettra de partir de leurs théories, de les transformer afin d’en faire des « histoires » étonnantes, parfois complètement extravagantes. Dans le même temps, nous partirons de thèses pseudo-scientifiques, défendues par exemple par Masaru Emoto, et utiliserons la magie pour les rendre crédibles.

À chaque fois, une accumulation d’expériences servira à créer notre mille-feuille argumentatif.

Matthieu Villatelle

DISTRIBUTION

Conception, scénographie et interprétation : Matthieu Villatelle
Mise en scène et co-écriture : Kurt Demey
Création son : Chkrrr (David Gubitsch et Jérôme Bensoussan)
Création lumières : Yann Struillou
Graphisme : Damien Cazeils

MENTIONS

En cours
Production : Compagnie du Faro
Coproduction : Scène Nationale de l’Essonne – Agora-Desnos, La Villette – Paris, L’entre deux – scène de Lésigny
Avec le soutien de l’Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette), La Science de l’Art / Collectif pour la culture en Essonne (CC91)